Loading...
Loading...
Loading...
Loading...

mercredi 20 août 2014

[RwandaLibre] Middle East nations must help 'extract the cancer' of ISIL

 


Olivier Knox, Yahoo News 
By 2 hours agoYahoo News
President Barack Obama on Wednesday declared himself "heartbroken" by the beheading of U.S. journalist Jim Foley by ISIL extremists but defiantly vowed to press on with American military operations to cut the group's "cancer" out of the Middle East.
"Jim was taken from us in an act of violence that shocks the conscience of the entire world," the president said from the makeshift workspace for media covering his Martha's Vineyard vacation.
Obama said he had spoken to Foley's parents and told them "we are all heartbroken at their loss and join them in honoring Jim and all that he did."
His remarks came a day after the release online of a stomach-turning video showing a black-masked jihadi fighter from the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL, also known as ISIS) beheading Foley in retaliation for U.S. airstrikes against the group in Iraq. The video also warned that the extremists would murder American journalist Steven Joel Sotloff if Obama did not halt the bombardments.
"The United States of America will continue to do what we must do to protect our people. We will be vigilant and we will be relentless. When people harm Americans anywhere, we do what's necessary to see that justice is done and we act against ISIL standing alongside others," Obama said.
CLICK IMAGE for slideshow: This photo posted on the website freejamesfoley.org shows journalist James Foley in Aleppo, Syria, in November, 2012. The family of an American journalist says he went missing in Syria more than one month ago while covering the civil war there. A statement released online Wednesday by the family of James Foley said he was kidnapped in northwest Syria by unknown gunmen on Thanksgiving day. (AP Photo/Nicole Tung, freejamesfoley.org)
CLICK IMAGE for slideshow: This photo posted on the website freejamesfoley.org shows journalist James Foley in …
The president also had a direct message to American allies in the Gulf region that have reportedly been funding and arming ISIL to fight forces loyal to Syrian strongman Bashar al-Assad.
"From governments and peoples across the Middle East, there has to be a common effort to extract this cancer so it does not spread," he underlined. "A group like ISIL has no place in the 21st century."
Obama spoke shortly after the National Security Council disclosed that American intelligence officials had confirmed the authenticity of the video.
Across the Atlantic, British officials were scrambling to identify Foley's masked killer, who spoke in English with what sounded like a British accent.
British Prime Minister David Cameron cut short his vacation to discuss the situation in person with top aides, and his office called the reporter's slaying "shocking and depraved."
It was not the first time that extremists claiming to champion Islam killed an American journalist. In February 2002, a Pakistani group released a video showing the beheading of Wall Street Journal reporter Daniel Pearl.
A day after the release of that video, then-President George W. Bush spoke out during a trip to China, saying all Americans were "sad and angry."
"Those who would threaten Americans, those who would engage in criminal, barbaric acts, need to know that these crimes only hurt their cause and only deepen the resolve of the United States of America to rid to world of these agents of terror," Bush said.

__._,_.___

Posted by: Nzinink <nzinink@yahoo.com>
Reply via web post Reply to sender Reply to group Start a New Topic Messages in this topic (1)
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=--=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-
.To post a message: RwandaLibre@yahoogroups.com; .To join: RwandaLibre-subscribe@yahoogroups.com; .To unsubscribe from this group,send an email to:
RwandaLibre-unsubscribe@yahoogroups.com
_____________________________________________________

More news:  http://www.amakurunamateka.com ; http://www.ikangurambaga.com ; http://rwandalibre.blogspot.co.uk
--------------------------------------------------------------------------------------
-SVP, considérer  environnement   avant toute  impression de  cet e-mail ou les pièces jointes.
======
-Please consider the environment before printing this email or any attachments.
--------------------------------------------------------------------------------------

.

__,_._,___

[RwandaLibre] Retour des FDLR au Rwanda: Kobler choque l’opposition

 

Retour des FDLR au Rwanda: Kobler choque l'opposition

par RFI

Le chef de la Monusco et représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RDC, Martin Kobler (ici au Katanga en janvier 2014) a demandé aux FDLR de rentrer au Rwanda et de vivre «paisiblement». Monusco/Myriam Asmani
       

L'opposition politique rwandaise se dit indignée après les propos tenus sur notre antenne par le patron de la Monusco. Martin Kobler disait encourager les ex-combattants FDLR et leurs familles à rentrer au Rwanda pour y mener une vie paisible. Interrogé sur la réaction de l'ancien Premier ministre - devenu opposant - Faustin Twagiramungu, sur le fait que l'absence de respect pour les droits de l'homme et d'ouverture de l'espace politique empêchait les réfugiés de rentrer chez eux, le représentant onusien a répondu qu'il ne pouvait pas confirmer que la situation soit difficile pour ceux qui rentrent. Des mots qui ont provoqué l'ire de tous les opposants.


D'abord, il y a ce communiqué, rare, puisque signé par six partis d'opposition qui n'ont pas l'habitude de réagir ensemble : Le PDP, le PS Imberakuri, l'une des branches des FDU dont les présidents sont ou ont été emprisonnés au Rwanda, le RNC dont l'un des fondateurs a été assassiné en Afrique du Sud récemment, le PDR et le parti Amahoro People's Congress. Ces six partis s'étonnent de déclarations qui « laissent à penser, expliquent-ils, que les réfugiés restent en exil de leur plein gré ».

Et de rappeler à Martin Kobler que les réfugiés rwandais au Congo sont également des « rescapés » de massacres en 1996 et 1997, massacres documentés par le rapport Mapping de l'ONU. Ils font également la liste des rapports et communiqués des Nations unies, des Etats-unis et d'organisations de défense des droits de l'homme qui ont épinglé le Rwanda ces six derniers mois. « Les services de monsieur Kobler ont sûrement eu accès à tous ces rapports », ironisent ces partis qui appellent le responsable onusien à arrêter « la politique de l'autruche » et à promouvoir un dialogue inter-rwandais plutôt que des opérations militaires.

« Préoccupations communes »

Pour les FDU présents à l'intérieur du pays, « les conditions ne sont pas réunies » pour permettre le retour des réfugiés. « L'espace politique est fermé et les droits de l'homme ne sont pas respectés au Rwanda », explique ainsi leur représentant Boniface Twagirimana. Le Parti vert démocratique se prononce lui en faveur du retour des FDLR, mais, précise son président Frank Habineza depuis Kigali, « nous partageons des préoccupations communes en termes de respect des droits de l'homme et d'une plus large ouverture de l'espace politique. »

Quant à Faustin Twagiramungu, il ne cache pas sa colère. « Les réfugiés rwandais ne rentreront pas inconditionnellement pour faire plaisir à messieurs Kagame et Kobler », a déclaré l'ancien Premier ministre rwandais. Autre réaction, celle du général Habyarimana du CDR : pour ce dernier, les Nations unies devraient avant tout « encourager le gouvernement rwandais à respecter l'Etat de droit avant de s'adresser aux réfugiés. »


__._,_.___

Posted by: Nzinink <nzinink@yahoo.com>
Reply via web post Reply to sender Reply to group Start a New Topic Messages in this topic (1)
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=--=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-
.To post a message: RwandaLibre@yahoogroups.com; .To join: RwandaLibre-subscribe@yahoogroups.com; .To unsubscribe from this group,send an email to:
RwandaLibre-unsubscribe@yahoogroups.com
_____________________________________________________

More news:  http://www.amakurunamateka.com ; http://www.ikangurambaga.com ; http://rwandalibre.blogspot.co.uk
--------------------------------------------------------------------------------------
-SVP, considérer  environnement   avant toute  impression de  cet e-mail ou les pièces jointes.
======
-Please consider the environment before printing this email or any attachments.
--------------------------------------------------------------------------------------

.

__,_._,___

[RwandaLibre] Rwanda: Les partis d' opposition rejettent la position de Mr Martin Kobler

 


http://ikazeiwacu.fr/2014/08/20/lanalyse-de-mr-martin-kobler-sur-la-situation-au-rwanda-est-grossierement-eronnee-les-organisations-politiques-de-lopposition-rwandaise/

« L'ANALYSE DE MR. MARTIN KOBLER SUR LA SITUATION AU RWANDA EST GROSSIÈREMENT ERONNÉE », LES ORGANISATIONS POLITIQUES DE L'OPPOSITION RWANDAISE.

20 août 2014

Amakuru

Dans une interview diffusée le 17/08/2014 sur la chaine RFI, Monsieur Martin Kobler, chef politique de la Monusco appelle les réfugiés rwandais en RDC à rentrer « vivre paisiblement au Rwanda ». Il est revenu sur la question des FDLR, insistant sur le fait que l'option militaire serait toujours sur la table.

Martin Kobler

Martin Kobler

Les organisations politiques de l'opposition rwandaise :FDU-Inkingi, Rwanda National Congress (RNC), Parti Social Imberakuri, PDR Ihumure, PDP Imanzi et  Amahoro People Congres signataires du présent communiqué s'étonnent qu'un haut responsable de l'ONU disposant de tout un réseau de renseignements fasse de telles déclarations comme si les réfugiés rwandais restaient en exil de leur plein gré.

Les réfugiés rwandais en RDC dont parle Monsieur Martin  Kobler sont des rescapés des massacres perpétrés par l'armée rwandaise depuis les années 1996-1997, jusqu'à ce jour. Ces massacres sont documentés de façon très minutieuse dans le fameux Mapping Report approuvé dans son intégralité par l'ONU.  Ce rapport fait état de « violations les plus graves des droits de l'homme et du droit international humanitaire, pouvant être qualifiées de génocide par un tribunal compétent ».

Les  recommandations de ce rapport n'ont jamais été mis en application et l'armée qui a perpétré ces massacres est toujours la même au Rwanda. Monsieur Martin Kobler comprendra que les réfugiés ne sont pas dupes pour se jeter dans les bras de cette armée.

Monsieur Kobler semble aussi ignorer les nombreux autres rapports encore plus récents sur la situation des violations des droits de l'homme au Rwanda qui ne peuvent que freiner tout rapatriement volontaire. Nous citerons à titre d'exemple :

1.      Le rapport du département d'Etat américain sur les arrestations arbitraires et disparitions sous le couvert de la lutte contre les infiltrations des rebelles des FDLR,

2.      La déclaration du gouvernement britannique sur le même sujet,

3.      Le rapport de l'organisation Human Rights Watch sur la répression transfrontalière du 28.01.2014.

La situation des droits civiques et politiques, dont le résultat est la décapitation de l'opposition démocratique (tous les chefs des partis sans exception sont sous le coup d'inculpation et/ou ont été condamnés à de lourdes peines de prison pour avoir exercé leurs droits à la liberté d'expression). La presse indépendante et les organisations des droits humains ne sont pas épargnées. Ceci transparaît encore une fois et de la manière la plus nette, dans le dernier rapport du Rapporteur Spécial de l'ONU sur la liberté de rassemblement et d'association, Rapport Maina Kiai  du 10 juin 2014.

Dans une résolution datée du 22 juillet 2014  l'Union Européenne elle-même reconnaît la précarité  de la situation au Rwanda.  Les services de Monsieur Kobler ont sûrement eu accès à tous ces rapports.

Les organisations politiques signataires tiennent à rappeler également à Monsieur Martin Kobler que les services de sécurité du régime de Kigali vont jusqu'à aller assassiner les réfugiés dans leurs pays d'asile. L'ancien Ministre de l'intérieur du gouvernement  FPR Seth Sendashonga, et son chauffeur ont été assassinés à Nairobi en plein jour.  L'assassinat du colonel Patrick Karegeya, ainsi que les multiples tentatives d'assassinat contre le général Kayumba Nyamwasa, les meurtres de réfugiés en Ouganda, au Mozambique et en République Centrafricaine ne sont que quelques exemples.

Le régime ne s'est pas gêné de se féliciter pour ces meurtres. Human Right Watch a compilé la majorité de ces faits et plusieurs autres dans un rapport intitulé « Une répression transfrontalière : attentats et menaces contre les opposants et détracteurs du gouvernement rwandais se trouvant à l'étranger ».

Il importe d'ajouter à cela les nombreuses déclarations de guerre du président Paul Kagame contre l'opposition, qui font froid au dos. Nous citerons celle du 5 juin 2014 à Nyabihu dans laquelle le président a publiquement  menacé de tirer à vue, en plein jour, sur  tout ce qui, à ses yeux, menace la sécurité du régime. Il réagissait aux inquiétudes exprimées par le gouvernement américain sur les disparitions de personnes arrêtées par les services de renseignement.

Le représentant de l'ONU parle de 11.000 réfugiés rentrés au pays. Mais il ignore leur sort une fois au pays, tout comme le nombre de citoyens rwandais qui ont fait le chemin inverse depuis. Dans une déclaration du 2 juin 2014, le ministre de l'intérieur, James Musoni, reconnaissait que 16.000 personnes de la région de Ngororero étaient sans nouvelles. De même, lors des rapatriements forcés de 1996-1997, certains réfugiés rentrés au Rwanda ne sont pas restés plus d'un mois avant de regagner l'exil. Un mois avait suffi pour se rendre compte de l'évidence : la situation était invivable. De plus, dans son rapport du 30 juillet 2014, le Service correctionnel du Rwanda fait état de 30.000 condamnés au TIG qui manquent à l'appel. Où ces gens sont – ils disparus ?

Il pense aussi être sur la même longueur d'ondes que tout le monde sur l'option militaire et cite nommément la SADC. Il oublie de mentionner que l'initiative de la SADC parle aussi de dialogue politique qui à notre sens est la seule voie susceptible de déboucher sur la paix au Rwanda et dans la région.

Les organisations politiques signataires rappellent que depuis 17 ans, l'option militaire a toujours été sur la table. Les nombreuses incursions de l'armée rwandaise, les opérations militaires Kimia I & II, ainsi que l'opération Umoja Wetu sont des exemples. Mis à part le fait que ces opérations ont engendré des millions de victimes innocentes congolaises et rwandaises, si non, elles ont été un échec total sur le plan politique. C'est ce qui pousse la SADC et les organisations politiques  démocratiques rwandaises à demander de leurs vœux, un dialogue politique.

Aucune opération militaire, quelle que soit son envergure, ne résoudra la question des réfugiés rwandais, tant que les raisons politiques et sécuritaires qui le sous-tendent, et qui sont au Rwanda ne seront pas résolues.

Nul ne connaît mieux la situation au Rwanda que les réfugiés rwandais eux-mêmes. S'ils ont choisi de rester dans des forêts de la RDC pendant autant d'années, c'est qu'ils ont des raisons légitimes de craindre pour leur sécurité au Rwanda.

Ne pas reconnaître cette réalité et appeler les réfugiés rwandais à rentrer « vivre paisiblement au Rwanda » non seulement relève de la politique de l'autruche, mais aussi et surtout d'un manque de compassion pour des êtres humains tant meurtris et abandonnés à leur triste sort depuis deux décennies.

Les organisations politiques signataires exhortent ardemment le responsable de la Monusco à ne pas retomber dans les travers des précédentes initiatives qui ont échoué et à aborder courageusement le problème dans sa globalité. En clair, la solution se trouve d'abord au Rwanda. Le régime doit mettre en place des conditions sécuritaires et politiques propices au retour pacifique des réfugiés et à l'arrêt de nouveaux exodes vers l'extérieur.

 

Les organisations politiques signataires

Pour le  PDP–Imanzi

Munyampeta Jean-Damascène

Secretary General

Brussels, Belgium

pdp.imanzi@gmail.com

 

Pour le PDR –Ihumure

Rusesabagina Paul

President

San Antonio-TX, USA

rusesabagina@gmail.com

 

Pour le PS–Imberakuri

Ryumugabe Jean Baptiste

Coordinator

Brussels, Belgium

psimberakuri@yahoo.fr

 

Pour le RNC–Ihuriro

Dr Rudasingwa Théogène

Coordinator

bamu29@yahoo.com

 

Pour les FDU-Inkingi

Dr Nkiko Nsengimana

Coordinateur

nkiko.nsengimana@bluewin.ch

 

Pour Amahoro People's Congress

Etienne Masozera

President

emasozera@hotmail.com

 fichier pdf Réaction à la déclaration de Martin Kobler 19.08.2014

__._,_.___

Posted by: Nzinink <nzinink@yahoo.com>
Reply via web post Reply to sender Reply to group Start a New Topic Messages in this topic (1)
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=--=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-
.To post a message: RwandaLibre@yahoogroups.com; .To join: RwandaLibre-subscribe@yahoogroups.com; .To unsubscribe from this group,send an email to:
RwandaLibre-unsubscribe@yahoogroups.com
_____________________________________________________

More news:  http://www.amakurunamateka.com ; http://www.ikangurambaga.com ; http://rwandalibre.blogspot.co.uk
--------------------------------------------------------------------------------------
-SVP, considérer  environnement   avant toute  impression de  cet e-mail ou les pièces jointes.
======
-Please consider the environment before printing this email or any attachments.
--------------------------------------------------------------------------------------

.

__,_._,___

KOMEZA USOME AMAKURU N'IBITEKEREZO BYA VUBA BYAGUCITSE:

BBCGahuza.com | Urupapuro rw'itangiriro

BBCAfrique.com | Afrique

IRIN - nouvelles et analyses humanitaires

African Development Bank - Current Vacancies

Migration Policy Institute - Africa (sub-Saharan)

TV5MONDE - le journal Afrique : l'actualité panafricaine